Pour ajouter plus d’espace habitable à l’intérieur de la maison, l’agrandissement de la maison constitue une option incontournable. Toutefois, plusieurs paramètres sont à prendre en considération avant de pouvoir entamer ce procédé. Aussi, il dépend amplement des besoins et attentes du propriétaire.

Tenir compte de la réglementation

Tous travaux d’agrandissement doivent respecter les différentes règles d’urbanisme en vigueur. Pour ce faire, il faudrait vous référer au Plan local d’urbanisme ou PLU de la commune. Ce dernier détermine toutes les règles à suivre lors de la réalisation de l’extension.

En l’occurrence, ceux qui habitent dans une zone sauvegardée ou préservée, la réalisation du projet repose sur l’acceptation d’un architecte des bâtiments de France. Ce dernier se doit d’assurer la qualité de l’architecture.

Généralement, pour les travaux d’extension sur une superficie inférieure ou égale à 40m2, une déclaration est à présenter à la commune. Pour les surfaces avec une grandeur supérieure à cela, un permis de construire est requis.

Considérer les caractéristiques de la maison

Avant de décider sur le type d’agrandissement à effectuer, il est de mise de prendre en considération la configuration de la maison ainsi que son emplacement. Il est indispensable de se baser sur le design déjà présent, la fonctionnalité ainsi que la surface disponible.

L’agrandissement peut se traduire à travers une extension derrière l’habitation, sur le côté ou encore une surélévation. Cette dernière constitue la meilleure option si vous ne disposez pas d’assez d’espace au sol. Néanmoins, il est grandement crucial d’assurer l’accès aux chantiers pour faciliter la réalisation des travaux.